Causes et conséquences des risques psychosociaux : une dimension complexe

Les causes des risques psychosociaux :

La complexité des risques psychosociaux réside dans le fait que de multiples facteurs en sont à l’origine. En voici une liste non-exhaustive.

Facteurs liés à l'environnement socio-économique de l'entreprise :

  • Incertitude sur le devenir de son emploi voire même de l’entreprise,
  • Exigences accrues de compétitivité au niveau national et international.

Facteurs liés aux relations de travail :

  • Management déficient, autoritaire, peu participatif,
  • Absence d’entraide entre collègues et hiérarchies,
  • Absence ou faible reconnaissance du travail accompli.

Facteurs liés à l'organisation du travail :

  • Exigences contradictoires (vite et bien ? le client ou les quotas ?),
  • Répartition des tâches et planification hors de contrôle,
  • Contrats de travail instables (contrats précaires, sous-traitance),
  • Horaires de travail inadaptés (à la vie sociale et familiale, aux rythmes biologiques),
  • Missions imprécises,
  • Modes d'organisation modernes (polyvalence, flux tendu)

Facteurs liés à la tâche ou liés au contenu du travail à effectuer :

  • Risques liés à l’accomplissement de sa tâche (une erreur médicale pour un chirurgien),
  • Qualité de travail demandée très exigeante (une demande de forte précision),
  • Quantité démesurée de travail (une demande de fort rendement, une pression temporelle),
  • Difficultés liées aux missions (l’absence d'autonomie, la répétition).

Facteurs liés à l'environnement physique et technique :

  • Conception inadaptée des espaces de travail (ex : éclairage),
  • Nuisances physiques (bruit, chaleur, humidité).

Chacun de ces facteurs, combinés à plusieurs des autres, va favoriser l’émergence de risques psychosociaux. Depuis bien des années, il est difficile d’arriver à maintenir tous ces indicateurs au beau fixe et nombreux sont les RPS cités chaque jour dans les médias.

Les conséquences des risques psychosociaux :

Les RPS ont des impacts négatifs tant sur les travailleurs que sur leur entreprise.

Des conséquences pour les salariés...

Les risques psychosociaux peuvent engendrer des pathologies voire des accidents du travail et avoir des conséquences irréversibles :

  • Troubles émotionnels
  • Troubles du sommeil qui peuvent altérer la vigilance
  • Troubles digestifs : coliques, gastralgies, gastrites, colopathies…
  • Hypertension
  • Problèmes cardio-vasculaires et lipidiques
  • Troubles métaboliques
  • Troubles musculo-squelettiques (le stress est aujourd’hui reconnu comme étant une cause évidente de ces TMS)
  • Troubles anxio-dépressifs
  • Suicide ou tentative de suicide (une expertise médicale ou psychologique est nécessaire pour établir un lien entre le suicide et le travail)

… Et pour les entreprises :

Ce qui impacte un salarié se répercute sur la bonne marche de son entreprise :

  • Absentéisme : une absence du travail peut être plus ou moins justifiée. Bien sûr, on s’interrogera plus facilement si le salarié vient à manquer une journée en début ou en fin de semaine par exemple. Les absences pour « mauvaise raison » ou pour une maladie peu handicapante sont le signe d’un désinvestissement du travail au profit de la vie extraprofessionnelle.
  • Productivité en baisse
  • Grèves, mouvements sociaux, procédures judiciaires (cas du harcèlement notamment)
  • Augmentation du turn-over (taux de rotation du personnel) : que celui-ci soit directement du fait des salariés (démission) ou non (licenciement, inaptitude, départ en retraite anticipée)
  • Actes de malveillance ou de violence au travail : comme nous l’avons vu précédemment, ils sont tant bien une cause qu’une conséquence

La prise de conscience de toutes les dimensions des RPS amènent aujourd’hui tous les acteurs de l’entreprise à réfléchir à cette problématique. Mais cela ne s’arrête pas là : toute la société est concernée.

Source : Préventica